Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2017

Automne

Tournez, tournez, tournez la page
cessez de faire vos adieux
c'est plus sage

Soyez, soyez, soyez heureux
L'automne aux sentiers pluvieux
Mais l'automne

c'est l'ocre dans les faubourgs
Les lycéennes au petit jour
les marronniers

Les forêts d'ambre
Les arbres qui tremblent
Des feuilles d'or.

11:04 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

03/02/2017

Cancre

Un fleuve, c'est le soir
dans une mer d'encre
noire,

Où j'ai jeté mon ancre
Aussi mon désespoir
Cancres

Ne dormez pas chez moi
Ecoutez-moi
Voyez comme je tremble.

 

22:35 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

11/01/2017

I..

Mon cœur bat si peu pour toi
Mais gentiment toi tu t'accroches
A mes pas,

On dirait que tu m'aimes à force
Les jours s'en vont et dans mes poches
Un trousseau

C'est ta maison, je vais moins loin
A peine une main dans ta main
Un thé chaud.

16:33 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

13/12/2016

Adieu

Plus jamais un repas les yeux
Dans tes yeux, les yeux dans tes mots
Adieu
 
Plus jamais un café les yeux
Dans tes yeux, les yeux dans tes seins
Adieu
 
Plus jamais un baiser les yeux
Dans tes yeux, les yeux dans tes yeux
Adieu

23:32 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

22/07/2016

Cat...

Elle est amoureuse du chat
La demoiselle ; un seul baiser
Et puis s'en va

Me l'a rendu sans regarder
Du bout des lèvres ce baiser
Un seul regard

Une caresse pour le chat
Pour moi, à peine un au revoir
Du bout des doigts.

14:19 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

27/06/2016

Corbeaux

Et si et si et si mais non
Mes souvenirs sont des souvenirs
Ma maison

Un musée d'avant qu'on se tire
Chacun mais nos amours sont pires
Nos matins

Portent sur les toits des oiseaux
Ni mésange bleue ni serin
Des corbeaux

15:39 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

19/06/2016

C...

Pas dans la norme
Dans l'air du temps
Trop de forme

Pourtant
Être indifférent
Aux regards

Être vu
Sans phare
N'ai pas su

16:16 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

15/05/2016

50

Cinquante ans ont passé déjà
Il faut le crier pour y croire
Sur les toits

Sur un piano, dans une gare
Sur le chemin, le sentier noir
Sur ta mort

Sur mes jardins endoloris
Dans ta maison ou bien dehors
Dans ma nuit

20:45 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

06/02/2016

Demoiselle

Pendu au téléphone
J'attends de ses nouvelles
Rien ne sonne

La belle demoiselle
M'a signifié d'un mail
Mon congé

Je t'ai parlé si peu
Avant d'avoir été
Amoureux.

14:17 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

02/10/2015

Gros chat

Pièce blanche où je suis seul
Marie dort, tout près, très loin
Sonne l'heure
 
Laver les dents, serrer les points
Personne dans ce lit au coin
Un Maine Coon
 
Comme un chaton vitaminé
Dort ; il rêve le chat zoom
Je rêvai. 
 

13:57 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

22/05/2015

Sans toi

Le temps passe dans ses yeux
Emeraudes, le temps d’un
Pas de deux
 
Je bois un café, demain
Autres sourires, autres mains
Autres pas
 
Dans ses yeux toujours le temps
Emeraudes hiver et printemps
Mais sans toi.
 

21:49 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

15/03/2015

Dauphine

Elle est partie en train corail
Coquillage dans les cheveux
Rocaille
 
Dans les bas-fonds d’une banlieue
Où nagent maquereaux et lieus
Et morues
 
Moi, coincé comme une sardine
J’aperçois le long d’une rue
Ma dauphine. 

15:26 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

25/12/2014

Sentier noir

Je t'ai croisée hier et rien
les yeux dans tes yeux échangés
Ni refrain
 
Ni couplet, ni rien, ni regret
Tes yeux noirs comme un couperet
Sentier noir
 
Nous allâmes pourtant là- bas
ensemble, c'était un soir
Tu m'aimas.

19:27 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

30/11/2014

Palais des glaces

Ce palais ? Un souk de Khartoum
Les yeux fixés sur mes godasses
Badaboum…
 
Ohé, Capitaine fracasse
Ombres moqueuses dans les glaces
Une bosse…
 
Je cherche à tâtons dans ma nuit
Dans ce labyrinthe de gosse
La sortie.
 

00:10 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

01/11/2014

Novembre

Voici les chagrins de novembre
Les brumes recouvrent les filles
Les chats tremblent
 
Le ciel est bas, blanc et gris
Les jardins de novembre aussi
Allées d'ambre
 
Il pleut tout au bout de ma rue 
Voici les chagrins de novembre
Suspendus.
 

15:54 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

15/04/2014

Dernière fois

 

Dernière fois, dernier repas
Dernier "nous sommes tous ensemble"
Dernier mois
 
Dernière rose qui rassemble
Dernier avril, dernier décembre
Dernier rire
 
Dernière vaisselle atomique
Dernier ange et dernier soupir
Dernière pique.

22:42 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

04/04/2014

Oraison

C'est pas la fin, la fin de rien
C'est juste un début d'autre chose
Très loin,

Très près comme une brève pause
Une nuit qui passe et dépose
Un rêve

La vie dans le regard d'une ombre
C'est une histoire qui s'achève
Et sombre.

18:01 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

18/03/2014

Maison

Je ne serai jamais plus seul
Entre ses draps qui sonnent comme
Un linceul
 
C'est toi qui a croqué la pomme
C'est toi dont les démons assomment
Ceux qui t'aiment
 
Je m'en vais dans cette maison
Près du lac endormi et blême
Et profond.

23:22 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

05/03/2014

Pardon

Pardon de vous avoir fait croire
Pardon, ce n'étaient que des pas
Au hasard,
 
Mais tant de bruit tant de fracas
Fenêtres closes sur ta voix
Mais pardon
 
Puisqu'il faut qu'on désassemble
En avril et en septembre
Votre maison.

17:28 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

05/01/2014

Jupon

Voyez-vous ce jupon qui sommeille
Dans l'armoire fermée à clé
Pareil
 
Au linceul couvrant nos années
Aux pas à jamais déposés
Et même
 
Ces mains sur tes dentelles blanches
Ces mains avides sur tes hanches
Sont blêmes. 

10:27 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2013

Marrons

 
Peut-être déjà
Point final, non retour
Déjà
 
Le temps tout autour
Près du banc, un vautour
fait des ronds
 
Arbres immobiles
Tristes marrons
Triste ville  

15:15 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

18/11/2013

Automne

C'est l'automne que j'aime
Doré sous mes pas
Et dans le ciel
 
Tu me donnes le bras
Je n'aime pas ça
Comme un vieux couple
 
Les années ont taillé
Nos rêves et nos routes
A peine ébauchés. 

19:24 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

12/10/2013

Imbécile

Vous fumiez une cigarette
Nonchalamment, épaules nues
Et nu-tête
 
Les yeux fixés vers l’inconnu
Vous aviez vingt ans, ingénue
Et si belle
 
Un imbécile à vos côtés
Touchait le bout de ses semelles
Et bâillait. 

19:10 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (2)

05/10/2013

Trahison

Je sais tout et tout m'accompagne
Je n'oublie rien, je n'oublie rien
Petite flamme
 
Vacille, on dirait un jardin
Sans une fleur mais des matins
Forget-me-not
 
Je n'oublie rien, ni la bruyère 
Ni le parfum de bergamote
Ni tes prières.

23:09 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

08/09/2013

Ennui

Dans Toul où nous jetâmes l'ancre
Vieillissaient aussi les nounous
Et les cancres
 
Nous nous ennuyâmes de tout
Du port, des rue et des matous 
Des mirabelles
 
Vingt ans passèrent et le jardin
Aux fleurs, aux pies éteintes. Au ciel
Les voisins.

17:30 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

04/06/2013

Clef

Sans laisser d'adresse et partir
Laisser la clef sur une porte
Et mourir,

Laisser s'envoler quelques notes
Dans le vent et nos amours mortes
Tout laisser,

Enfin, prendre la clé des champs
Prendre l'ombre et le gravier
Et son temps.

22:47 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

14/05/2013

Jeunesse

Tous les matins vers les hivers
Ils ne me sont pas inconnus
Dans les airs
 
Flotte au-dessus des avenues
L’ombre des années perdues
Ô jeunesse
 
C’est un souvenir seulement
Des noms qui reviennent sans cesse
Plus le temps.

12:56 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

04/05/2013

Avril et mai

Ce matin, j’ai pensé aux soirs,
Sous les étoiles, avril et mai
Matins espoir,
 
Soirs lumineux devant un thé
Dans le jardin des petits pieds
Deux hirondelles,
 
Ce putain de dos qui me blesse
Ce qui s’éloigne dans le ciel
C’est ma jeunesse.

12:48 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

16/02/2013

Hier

Des rues et des horloges grises
Souvenir, hier, un seul été
Quelques cerises
 
Hier, c'est bien mieux que demain
Qu'après demain sur le chemin
Le sentier noir
 
Avancer pousser les heures
Le temps s'envole vers le soir
Et le malheur.

12:32 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

29/01/2013

Bonhomme

Je pleure une pipe accrochée
A mes lèvres ivoires et noircies
Et glacées
 
Je ne vois plus rien à midi 
Midi dix, midi et demi
Il fait chaud
 
Et je m'en vais dans cette terre
Laissant mes yeux, deux billes en verre
Mon chapeau

22:48 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

05/01/2013

Comme Kerouac

je hais les chemins de traverse
Les voies ferrées, les bivouacs
Le froid qui blesse,
 
Je n'irai pas comme Kerouac
Sur la route porter un sac
Au bout du monde,
 
Pas même plonger dans un lac
Etre sûr que la terre est ronde
Comme Kerouac,
 
Je n'irai pas finir mes jours
Chez toi qui me donna le jour
Comme Kerouac.

00:01 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

23/11/2012

Souvenir tunisien (1)

Sous le couchant d'azur qui verse
A pas mesurés ses oranges
Et son thé
 
Hammamet s'endort comme un ange
Tandis que les filles s'étoilent
Un peu plus
 
Du khôl dans la nuit ; demain
Très loin des souks entrevus
Je reviens.

09:22 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

26/08/2012

RB

Dans les sentes, silence et seul
Silencieux, silence, soleil
Dans un linceul
 
Silence, silence, sommeil
Saut, cerceau, sursaut, plus de ciel
Dans un cercueil
 
Sentier noir sous les cieux cruels
Ta belle âme comme une feuille
S'est fait la belle.
 

                                                      A mon Grand-père et Parrain.

16:01 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

18/05/2012

Au mois de mai

Peut-être, une inconnue, en mai
Plus tout-à-fait la jeune fille
Dont j’ai rêvé
 
Non. Une vraie femme qui brille
Juste un voile dans ses yeux gris
Lorsqu’il pleut
 
Et le monde qui m’aimerait
Un peu plus fort, un peu mieux
Au mois de mai.

16:06 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

03/05/2012

Hier

D'un présent aux lignes indécises
Souvenir, hier, un jardin
Quelques cerises
 
Hier, c'est bien mieux que demain
Qu'après demain sur le chemin
Le sentier noir
 
Avancer pousser les heures
le temps s'envole vers le soir
et le malheur.

23:28 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

17/04/2012

Les amants

Le vent et la pluie emmêlés
Dans tes cheveux et dans tes yeux
Un baiser
 
Aux lèvres noires des adieux
Dernier rappel et dernier feu
Quelles amours ?
 
Le temps déchire les amants
Ils s'éloignent le coeur bien lourd 
Dans le vent.

21:33 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

28/02/2012

Amphitrite et Neptune

 

Fontaines figées, Amphitrite

S'endort dans la glace et la brume

Stalactite


Sa sœur, cœur de diamant, Neptune

Regarde le roi qui s'enrhume

Cœur de bronze


Un passant au col relevé

Recherche en vain une réponse

Cœur glacé.

20:56 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

14/02/2012

Nancy

Nancy, un quartier, des passants
Une place blanche aux reflets
D'argent
 
Des rues bourgeoises et efflanquées
Trois maisons au bout de ton nez
Tes yeux
 
La vieille ville qui s'endort
Les gens ont l'air d'être joyeux
Ils ont torts. 

00:36 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

05/01/2012

Proprios

Dans ce jardin silencieux
Ou renaît l'ocre et le bordel
Plus de feu
 
Les ombres d'une demoiselle
Dans les arbres, plus d'hirondelles
Des corbeaux
 
Et le givre qui cache l'or
 Fleurs éteintes : les proprios
Sont morts.
 
 

10:07 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

31/12/2011

Hiver

Dans la neige, des petits pieds
d'enfants. Il neige sur la ville
des regrets
 
Le flot des voitures immobiles
quelques flocons s'en vont tranquilles
sur les toits
 
Je ne trouve plus mon chemin
Pas même le son de ta voix
Plus rien
 
 
Bonne année à toutes et à tous en particulier à Lidia qui a encore disparu. :)

16:01 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (2)

24/12/2011

Joyeux Noël

C'est la ville endormie de neige
Le silence fol et feutré 
Quelques arpèges
 
S'en vont par une cheminée
Dans l'air aux flocons mélangés
Quelques notes,
 
Alléluia dans le ciel
Une étoile nous emporte
Joyeux Noël.

00:10 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

19/12/2011

Automne

Bonsoir, il est tard, la nuit tombe
Je joue sur ce pauvre piano
Quelques rondes
 
Dehors il pleut sur les chapeaux
Sur les trottoirs, sur les idiots
Qui ronchonnent
 
Dessous les feuilles assoupies
Ou dorment les année ; voici
L'automne.

13:33 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

13/12/2011

Décembre

Un matin qui craint un peu
Hier est comme demain
Pas mieux
 
Décembre dans mes chemins
A peine un ou deux refrains
Fredaines
 
Stanislas redevient gris
Aux quatre coins les fontaines
S'ennuient.

22:24 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

13/11/2011

Automne

Pourtant les livres sont ouverts
les pages sont noircies de toi
A mots couverts
 
Partout des mots entre les lignes
des phrases tristes qu'on aligne
Sur la portée
 
Des lettres qui sèchent déjà
le papier a jauni et l'encre
s'est froissée.

15:20 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

21/10/2011

Automne

Feuilles au-dessus des feuilles
Années sur années sur étés
Et quelques deuils
 
Jaune sur jaune surlignés
De brun sur de sombres pavés
Et bouches obscures
 
Pluie sur pluie lacs éphémères
Soleil si pâle et immature
Et jours amers. 

15:56 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2011

Réveil

  

 

Cette fête fut réussie
Mais qui sommeille près de moi
Dans ce grand lit ?
 
C'est un garçon entre ces draps
Il est beau et dort dans mes bras
Comme un enfant
 
Tandis que le jour appareille
Je vois ma femme et son amant
Curieux réveil !

19:16 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

18/06/2011

Baiser noir

Le soir comme une certitude
Dépose sur tes lèvres nues
Un baiser noir
 
Tandis que le silence dort
Mon dieu il faut dormir
Mais plus jamais
 
Je n'irai à mes vingt ans
Boire les années qu'on moque
Et qui passent pourtant


19:42 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (3)

24/05/2011

Flaques

Dans les flaques de l'oubli
Où mes chaussures ont sauté
Sans un bruit
 
J'ai laissé le sac, les billes
Les cigarettes et les filles
Les années
 
J'ai laissé la pluie, le vent
Et la douceur des étés
Et mes printemps.

21:19 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (2)

28/04/2011

Le matou

Au bord de la fenêtre, un œil
D'émeraude, l'autre est fermé
Comme un cercueil
 
Une truffe rose et râpée
Palpite, les moustaches usées
Dans la gamelle
 
De mon chat. J'ouvre la fenêtre.
D'un seul bond, Il se fait la belle
Au cœur d'un hêtre
 
 

 

21:58 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (2)

17/04/2011

Absinthe

Plus qu'une ombre et lasse encore
Déversant mille reproches
Mille remords
 
Elle pleure et moi je pioche
Entre l'or et l' anicroche
Que reste-t-il ?
 
Un verger aux pies défuntes
Deux chats aux yeux immobiles
Et l'absinthe.
 
 

15:22 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

17/02/2011

Brevet blanc

 

 

Sur une table un graffiti

Qui dit je t'aime et je t'emmerde

C'est pas joli

 

Un vieux crayon qui s'emmerde

Des mots qui viennent et qui se perdent

C'est la dictée

 

Un jeune garçon aux yeux sombres

Devant un devoir de français

Tapi dans l'ombre.

 

 

 

 

23:06 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

15/02/2011

Passer

Il faut passer tout seul, tout seul
Serrer les draps froids et les dents
Tout seul

Et ne plus penser au printemps
Mais avoir peur comme un enfant
Tout seul

Attendre elle viendra couvrir
Ta solitude d’un linceul
Tes rires

22:51 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

31/12/2010

Rêve

Le soleil s'est couché, il neige
On repousse la paperasse
Pas les rêves
 
Dehors les visages se froissent
Sur la vitre veinée de glace
Un dessin
 
Des petits doigts de petits d'hommes
Ont tracé de curieux chemins
Longs et mornes.


 

13:22 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (2)

23/12/2010

Poupée tracas

Je n'ai plus peur, poupée tracas
Poupée de papier que tu froisses
Entre tes doigts
 
Sous l'oreiller, poupée de glace
Poupée de son et de grimaces
Ton sentier noir
 
Tes rats qui croquent la maison
Leurs ombres qui dansent le soir
Sur tes plafonds

18:38 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2010

Jardin

Puisque sur mes plates-bandes
Tu marchas précocement
Une lande
 
Au sourire pauvrement
Au lys amer dans le vent
Un jardin
 
Où rien ne pousse plus
Aux souvenirs éteints
Corrompus.

21:16 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

25/08/2010

Omoplates

 

La nuit est épaisse et moite
Je joue dans le noir avec
Tes omoplates
 
Un beau corps mais un cœur sec
Dehors j’entends la collecte
Des éboueurs
 
Le vieux chat dort, il est sourd
Le front perlé de sueur
J’attends le jour.
 
 

17:58 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

26/06/2010

Bonnes vacances

Sur le tarmac derniers élèves
Les fenêtres sont entrouvertes
Sur quelques rêves
 
Liste des noms liste des pertes
Le billet n'a ni queue ni tête
Plus que des chaises
 
Absent absent absent absence
Déjà des cendres sur la braise
Bonnes vacances.

 

 

Sur le tarmac derniers élèves
Les fenêtres sont entrouvertes
Sur quelques rêves
Liste des noms liste des pertes
Le billet n'a ni queue ni tête
Plus que des chaises
Absent absent absent absence
Déjà des cendres sur la braise
Bonnes vacancecances.

21:39 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

04/05/2010

La senda negra.

Me vuelvo, ô cuánto
se fueron sobre otros caminos
sí, cuánto?

No soy único, mis niños
son unas piedras que se  deposita
sobre otros caminos

Me vuelvo, sin creer en eso
veo a un niño que se parece
A la senda negra
.
 

(tentative de traduction français/espagnol avec le traducteur Reverso)

 

22:18 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (2)

16/03/2010

Presque rien

Nous serions deux et serrés
Si, si tu m’avais choisi
Et aimé

Deux tourtereaux dans un nid
Couvant deux ou trois petits
De nos yeux

Mais je ne suis à la fin
A peine, un ami, trop peu
Presque rien

22:12 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

09/03/2010

La morte amoureuse

La morte amoureuse aux bras blancs
A les yeux injectés d'amour
Et de sang

Au bord du lit dans ce séjour
Entre la mort entre le jour
Elle sourit

La séductrice aux lèvres rouges
Dépose un long baiser rubis
Comme une louve

20:43 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

25/01/2010

Elle

Qui est-elle, elle qui, elle
Le fruit glacé et amer
Celle

Le fruit le serpent ma chair
Le soleil rouge lumière
Obscur

Toi, elle, je me souviens
Hélas je ne suis plus sûr
De rien

20:30 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

23/12/2009

Ce matin

 

Ce matin nous nous aimions un peu
Tandis que les toits étaient blancs
Et venteux
 
Dans la brume dehors j’entends
Les feuilles folles et les enfants
Et les années
 
Tandis que les toits étaient blancs
Ce matin nous nous sommes aimés
Comme avant.



21:59 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

28/11/2009

Demain

Le regard pétillant les bulles
La jeunesse et ses océans
L’écume

Mais demain où vont les enfants
Blanchis et la neige et le vent
Les froissent

Sur le chemin des écoliers
C’est toujours la main qui passe
Les petits pieds

18:35 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

06/11/2009

Souci

Je n'ai d'autre souci que le tien
Comme une chose précieuse
Mon seul bien

Parfois je le perds au matin
Trop gris sans même y réfléchir
C'est la nuit

Et tu pleures un peu nous doutons
De notre amour de tout de rien
Nous nous aimons

16:50 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

26/10/2009

Regret

Le temps sur nos têtes a pesé
Comme un point d’interrogation
J’ai oublié
 
Le banc où nous nous embrassions
Le café et le tabac blond
La pépinière
 
Mais pas ce curieux regard
Emeraude à travers le lierre
D’un  regret


22:19 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

23/10/2009

Vos yeux

Mes nuits sont blanches, c’est l’aube
Les rues sont belles et silencieuses
A qui la faute ?
 
Ni l’or des feuilles baladeuses
La place aux fontaines boudeuses
Ni le vieil or
 
Plus rien sauf encore vos yeux
Votre amour est le ciel bleu
De ce décor.


00:04 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

11/10/2009

La vieille dame

C’est un matin au bord du gouffre
Un petit goût de paradis
Ou de soufre
 
Elle se meurt dedans son lit
La dame dans ses draps jaunis
Il est tard
 
Tandis que d’autres ont bien le temps
Tout au bout du sentier noir
Elle attend.


 

13:20 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

25/09/2009

Sentier noir

Pour les autres un peu j’ai souffert
Versé une larme inconnue
Et deux Pater
 
Plus rien à prier j’ai tout bu
Plus rien à donner déjà vu
Le sentier noir
 
Il pleut sur des roses abattues -
Sur de vieux arbres tordus
Tombe le soir.


15:21 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

20/09/2009

Pchitt

J’ai peur, tout se réduit à rien
Tout s’évapore la vie comme
Peau de chaqrin
 
Au fond de mon lit elles dorment
Ces amours, ces fêtes la somme
De mes regrets
 
Je ne rêve plus  les hiers
Je ne rêve plus les après
Comme la pierre


10:25 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

24/08/2009

La mer

On regardait la mer un peu
Effleurant au hasard un mât
Silencieux

Mais sur la grève quelques pas
Se froissaient sur les galets froids
On aurait dit

Deux vieux se jetant une blague
Au visage et jetés ici
Par une vague.

21:41 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

06/07/2009

Un mot de trop

C’est le moment comme la pierre
Mon cœur aux arrêtes aiguisées
Me fait la guerre

Un mot de trop, un peu salé
Un pas de plus vers cette entrée
Vers la sortie

Sur le sentier où tout s’éteint
Je m’en vais, tu es si jolie,
Comme un refrain.

23:03 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

25/06/2009

Pianoman

L’homme au piano est bien mort
Lui qui jouait de vieux standards
Hier encore
 
Je l’écoutais assis au bar
Un whisky sur le comptoir
J’étais le seul
 
Il s’en moquait sur son piano
Il massacrait sans qu’on l’engueule
Quelques morceaux.


19:29 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

14/06/2009

Le micheton

Un micheton ayant sabré
Cherchait sans succès son morlingue
Sous son gilet

La foule voyait ce baltringue
User ses fouilles comme un dingue
Et l’écrémeuse :

On va te mettre une peignée
Si tu tiens à tes valseuses
Lâche le blé !

17:18 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

25/05/2009

Réconciliation

Je me suis tu. Devant la mort
On réfléchit aux gens qu’on aime
Encore

Je ne l’aimais pas lui qui sème
La poudre et le vent de la haine
Sema

Toi qui pars en cendre en fumée
Toi qui m’oublies déjà
Repose en paix

21:43 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

22/05/2009

Pas loin de 17H

Je ne suis plus si jeune (16 heure)
Entendez-vous dans nos campagnes
Sonner les heures

Sur le chemin quelques cocagnes
(16h33) enlève ton pagne
Je suis malade

Par cœur par cœur contre ton corps
Tu aimes encore la salade
Moi je m’endors

22:01 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (1)

17/04/2009

A mes amis

A mes amis que j’ai aimé
Vous tous accrochés aux dentelles
De mes années,

Dans vos pas qui se renouvellent
Parfois et d’autres dans leur ciel
Je dis un mot

Un seul mot, cinq lettres qu’on dit
Cinq lettres, juste ce qu’il faut
Merci.

23:32 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (3)

17/10/2008

Automnes

Voici l'ami des mauvais jours
Qui dépose des feuilles d'or
Sur les faubourgs

Il me semble qu'il pleut dehors
C'est la jeunesse qui s'endort
Sur les pavés

Tant d'automnes ont passé déjà
Les trottoirs sont à peine usés
Sous nos pas.

17:51 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

13/06/2008

La femme silencieuse

Silencieuse comme la pierre
Tu dors, ô femme sans visage
Dessus ton père,

Toi qui n’as plus de voix, plus d’âge
Sur le marbre une seule image
Un seul sourire

Et la douleur de ton absence.
Le temps a saupoudré tes rires
De silence.

17:50 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

20/05/2008

Les saules noirs

Le long des champs mélancoliques
Entre les saules noirs pleureurs
Ou étiques

J’ai vu le passé j’ai vu l’heure
Les canaux où j’irai sans peur
Me noyer

Une main sur l’épaule nue
La vie passa tu m’as aimé
Je n’ai rien vu

22:19 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

02/05/2008

Auschwitz

Auschwitz est un escalier rouge
Huit marches rouges pour l’enfer
Vestiaires rouges

Les moins que rien moins qu’une mère
Les moins qu’orphelins sous la terre
Les moins qu’humains

Les petits pas ont la mémoire
Petits pas au petit matin
Vestiaires noirs.

20:25 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

17/04/2008

Enfance

Voyez-vous l'ombre sous ses yeux
Sous ses beaux yeux, voici le temps
Qui mousse un peu

A peine. Un jardin d'enfant
A peine. Quelques printemps
Le sentier noir

Tes petits pas sur les graviers
Ta main que j'effleure au hasard
Tes petits pieds.

11:21 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (2)

11/03/2008

Des oranges en février

Des oranges en février
Entre la terre et la mer
Des palmiers

Des maisons d’os et de chair
Le gothique et la lumière
La Rambla

On frémit on s’abandonne
A la douceur de tes bras
Barcelone

22:56 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (2)

18/11/2007

A la fin.

J'avance un peu mais peu importe
Je sens déjà que vient la fin
Elle m'emporte

Elle m'emporte et c'est en vain
Que je résiste encore enfin
J'ouvre ma porte

Il fait très froid sur ton chemin
ô saison, très froid, à la fin
L'hiver m'emporte.

14:20 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

17/11/2007

Là-haut.

Dans l'air le froufrou des oiseaux
Ailes d'argent sous l'or des cieux
Vastes troupeaux,

S'en vont là-haut parmi les Dieux
Pareils à des anges de feu
Sous les orages,

Plus haut, toujours plus haut là-bas
Où moutonnent quelques nuages,
Je reste en bas.

22:55 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

11/11/2007

Jeune et poilu.

Dessous les champs des forçâts
On dort en chien de fusil
Pauvre soldat

J’ai vingt ans, tombé ici
Inconnu pour l’ennemi
Et pour la France

Je serre ma baïonnette
Près de mon cœur en silence
Pauvre squelette.

10:20 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

09/11/2007

Nuit.

Dans ma nuit quelques clous d’argent
Scintillent attachant au ciel
Le firmament

La lune est un croissant de miel
Doré et roux ainsi qu’ Uriel
Aux bras de feu

Dans ma nuit je ne vois que toi
Les étoiles sont dans tes yeux
Tout près de moi.

22:55 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

04/11/2007

A Camille (?)

Ces tombes grises aux noms évaporés
Dessous dans leurs armures blanches
Des morts qu’on a laissés

Dans l’océan livide c’est dimanche
Tandis que pourrit sous la planche
Une très jeune fille

Sur le marbre mangé par les hivers
Une date, un prénom : Camille.
Aux enfers.

 

Tombe abandonnée d’une jeune fille morte à 17 ans Cimetière de N.

20:45 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

30/10/2007

Les pas. (seconde mouture).

Lorsque tous les matins se traînent
Tout au fond de ce lit glacé
Comme la Seine

Lorsque les pas sont fatigués
Toujours d’user les mêmes pieds
Les mêmes rues

Lorsque le soir a ses humeurs
Quelques chagrins qui se sont tus
J’ai peur.

19:55 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

28/10/2007

Tu fais la gueule.

J'ai nappé la table d'orange
Dressé quelques couverts vermeils
Pour toi mon ange,

Et chaque assiette à sa chandelle
Le vin une robe vermeille
Comme tes lèvres,

Le triste soir quand on est seul
Jolies prunelles qui font grève
Tu fais la gueule.

21:02 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

21/10/2007

Les pas.

Lorsque tous les matins se traînent
Tout au fond de ce lit glacé
Comme la Seine

Lorsque les pas sont fatigués
Toujours d’user les mêmes pieds
Les mêmes rues

Dans ce miroir sombre et hautain
Oui, toujours ce même inconnu
Qui crie en vain.

17:42 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

19/10/2007

La nuit.

C’est le jour qu’on éteint
A peine un souffle
Enfin

Le drap qui emmitoufle
Pieds et pantoufles
Aussi

J’irai dans tes faubourgs
Ma belle nuit
D’amour

22:56 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

16/10/2007

Lit.

Ce matin est pénible, mon lit
Tyran déguisé en linceul
Gémit,

J’y suis toujours un peu trop seul
Chaque matin porte le deuil
De toi,

Parfois une ombre que j’effeuille
Me froisse un peu entre ses doigts
Comme une feuille.

17:41 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

14/10/2007

Fier.

Fier, le refrain d’un autre
Aux oreilles de nulle part
A qui la faute ?

A voir à peine
Le long sommet des lys
Je t’aime

Fier au petit soir
Fumeux quelques cigares
Quelques cendres

A peine sur l’isthme
De ta voix
Quelques cordes en rappel

Fier puisque demain
Il me semble
Tout s’éteint

La note incertaine
Infidèle
Sereine.

18:05 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

13/10/2007

Origine du monde.

f2787067dff403ffc45f804579d182cc.jpg

20:55 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

12/10/2007

Octobre.

Octobre bredouillant septembre
Matin glacé, soleil d'été
Fossé d'ambre

Que cherches-tu dans ces forêts
L'ombre amère des jeunes années
Qui nous blesse ?

Parmi les feuilles un peu folles
Regarde bien, elle s'envole
Ta jeunesse.

22:10 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

10/10/2007

Le diable.

J'ai embrassé le diable et vous ?
Il suffit de baisser la tête
Et les genoux,

Il faut laisser quelques miettes
Quelques remords dans la tempête
Pour le Bon Dieu,

Dormir comme tout un chacun
Ne rien voir et fermer les yeux
Chaque matin.

20:10 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

Bohème.

Enrubanné sur le trottoir
Il s’endort dans son manteau noir
Comme un enfant,

Il n’a plus de nom, plus d’espoir
Sous le soleil aléatoire
De ses vingt ans,

Sa bouche veut encore boire
A la jeunesse et à la gloire.
Tout fout le camp !

13:45 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

07/10/2007

Miroir

Celui-là dans ce miroir
Aux yeux cruels, aux yeux gris
Sans espoir

Celui qui ne voit midi
De son triste après-midi
Comme un leurre

C’est toi, c’est moi, c’est la nuit
Les belles années que l’on pleure
Tout s’enfuit.

18:50 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)

29/09/2007

Conversation sur le zinc.

C’est que, c’est ça presque, heu, enfin
Pas facile à, non pas facile
Ben quoi, hein ?

C’est face enfin peut-être pile
C’est ça, tu sais, si ! Inutile
Je sais plus…

Mais oui, d’accord quoi, t’es trop bon !
Où ça ? Pourquoi pas, dans ma rue…
Pauvre con.

20:30 Publié dans Poésie. | Lien permanent | Commentaires (0)